Qui je suis ?

Ma photo
J'ai déménagé ! et c'est ici que j'ai posé mes valises : http://titbelsoeur.eklablog.com Quand tu veux, hein, c'est comme d'hab ouvert 24/7/365 !!

vendredi 1 juillet 2011

Réflexion...

Souvent le matin, je croise sur ma route un trisomique, lui à pied moi en voiture. Ce matin, il attendait à l’arrêt de bus derrière plusieurs personnes, et il était en train de tourner sur lui-même, peut-être en chantant, je ne sais pas. Personne ne le regardait, normal, on nous a tous appris à ne pas regarder les gens qui font des trucs inhabituels, surtout les handicapés. Soi-disant pour ne pas les gêner… à mon avis ce qui les gêne c’est surtout qu’on évite soigneusement de les regarder, mais c’est un autre sujet. Je comprends qu’on puisse être mal à l’aise face à ce qu’on ne connaît ni ne comprend.
Je reviens à mon histoire.
Ma première pensée a été : « non, tu devrais pas ! » sous-entendu : ils vont forcément penser : Evidemment, c’est un mongol, il fait n’importe quoi c'est normal, il est complètement abruti.
Et juste après : « mais ma pauvre fille, t’as rien compris ! c’est lui qui a raison ! il est de bonne humeur et il a envie de tourner en rond, mais où est le mal ? »
Ben oui, bien sûr mon p’tit copain c’est toi qui as raison ! quel est le c!§:/$£d qui a un jour décrété qu’il faut bien se tenir en public, et d’ailleurs c’était quoi sa définition du bien se tenir ?
Ne pas se faire remarquer.
C’est d’ailleurs probablement ce que tes parents t’ont appris pour qu’on arrête de te regarder de travers. Parce qu’il faut savoir que quand on a un enfant mongol, on lui apprend à surtout ne rien faire qui le fasse remarquer, il faut qu’il soit présentable, pour que les gens se disent qu’il est drôlement bien ce petit et que tu vois, on arrive quand même à en faire quelque chose ! Alors si on peut éviter de se faire juger pour l’avoir gardé en vie et même pas avoir été capable de l’éduquer convenablement, ben ça nous fera un souci de moins, c’est toujours ça de pris, on en a bien assez comme ça.
Pourtant, quand on y réfléchit, ce n’est pas parce que tu es édicap comme dit ma princessôptipoâ que tu danses dans la rue, c’est simplement parce que tu as bien moins d’inhibition que les normaux, c'est tout !
Moi aussi ça m’arrive de faire quelques pas de danse dans la rue quand j’ai mon MP3 sur les oreilles. Mais moi je suis normale, alors je m’arrête vite et j’évite de chanter à haute voix. Qu’on ne me prenne pas pour une cinglée.
Mais toi, mon p'tit copain édicap, on te prend déjà pour un cinglé, alors surtout continue de danser, profite de la vie. Ton handicap est ailleurs.

Voilà, c’était ma petite pensée du jour que j’avais envie de partager avec Mesticailloux. Pour mes enfants qui n'ont pas peur de les regarder. Et pour ma princessôptipoâ qu'on a aussi habituée à ne pas se faire remarquer. Et qui adore danser. Mais pas dans la rue, hein, ça se fait pas !
Edit : j'ai préparé ce billet hier, et en y repensant j'ai trouvé qu'il avait un ton triste alors que ce n'était pas du tout mon intention. 
Et puis j'ai pensé à vous, toutes nos copines, celles qu'on a rencontrées lors de nos 2 week-ends de crop (j'hésitais à vous nommer, j'ai bien trop peur d'en oublier et je ne veux pas, mais ça me fait plaisir de parler de vous : Françoise et Céline, Many, Bernie, Grib, Tchou, Mouche, Marie-Aimée, Sandrine, Flamenco, Liloo, Marge, Cathy40... ça y est j'en ai oublié ! les filles ne m'en veuillez pas !) et toutes celles qu'on ne connaît que par les petits mots laissés sur nos blogs respectifs (vous qui vous précipitez sur le blog de Steph dès que j'y tape 3 phrases, et qui faites le petit effort de lui laisser quelques mots ou plus, juste parce que vous savez qu'on adore ça, et que vous avez envie tout simplement de lui faire plaisir, et qui pour le coup êtes bien trop nombreuses pour que je puisse vous citer toutes sans que la moitié de la terre qui passe par ici soit déjà partie ailleurs et l'autre moitié carrément endormie...), vous toutes avec qui on a passé des moments formidables, et qui gardent le petit fil sans jamais le casser malgré l'éloignement et le temps qui passe.
Alors non, mon propos n'était pas triste, simplement quelques réflexions que j'avais envie de partager avec vous, qui sont devenues l'occasion de parler de vous, vous qui n'avez pas peur non plus de les regarder, de leur parler, de leur écrire des petits mots et de leur envoyer plein de cartounes et de bidules divers et variés. Mais vous c'est pas pareil, hein, paske vous, vous êtes NOS COPINES, héhé !


Et pour que tu ne sois pas venu pour rien, Monticaillou, je vais te montrer la page que j’ai faite pour le challenge art journal de Shirel, il fallait faire un fond tout en peinture et écrire les paroles d’une chanson. Après tout, elle illustre pas si mal mon petit billet d’humeur, c'est une chanson très... dansante !


Allez danse, danse Monticaillou !
Je te grobizoute

Et une holà de bienvenue à KYM, ma nouvelle abonnée !! Kym, tu es ici chez toi !!

7 commentaires:

Janique de Suisse a dit…

c'est tout à fait juste ce que tu écris, tu le dis tellement bien !!
ta page de journal est superbe, les couleurs très gaies, bref, j'aime beaucoup (et je vais mettre ton blog dans ma liste à suivre parce que j'ai loupé trop de belles choses ...)

tatahari a dit…

Très beau billet d'humeur!!!! et tu as tout à fait raison, à moi aussi on m'a appris à ne pas "les" regarder...

ta page est superbe et j'aime aussi cette chanson!!!

Bravo et gros bisous...

Callie a dit…

IL reste toujours possible de désapprendre... ça prend du temps, un peu de temps... petit à petit...
Belles couleurs pour ta page... même si je n'y comprends rien parce que je ne suis pas douée non plus en anglais... Tiens, ça peut servir d'argument ça ?

sécotine a dit…

coucou grancaillou!
je voulais te dire que j'aime tes réa et puis j'ai lu cet article alors je poste pour te dire qu'il est super!

Mousie/Paisible/Sarah a dit…

c'est tout vous, ça...merci d'être là Steph et toi et vous toute la famille, et mamounette qui vous regarde de là haut, même si j'y crois pas... il faut dire les choses pour les remettre à leur juste place...
le huitième jour...dieu inventa les trisomiques et il les fit gardiens de notre vigilance...
je vous aime très fort...bisous

DILOU a dit…

Coucou, c'est Dilou...Bonne année à nous toutes femmes de la terre et d'ailleurs. En me baladant chez toi, faut dire qu'en ce moment je suis très en retard de lecture, boulot oblige!!! et, je tombe sur ce merveilleux post traité avec beaucoup d'humour, comme d'hab!! Et si,... et si c'était nous qui étions différents!!! nous qui nous croyons normaux, peut être sommes nous juste l'exemple à ne pas suivre, juste le modèle à ne pas imiter!!! Alors vive les différences et gros bisoux à toutes et tous, et merci d'exister. Dilou

Nanouanne a dit…

Coucou, j'avais perdu la trace de ton blog... Je l'ai retrouvé sur mon chemein grâce au HeArt journal.Très joli texte! il n'y a rien de plus à ajouter, c'est d'une grande justesse, celle du coeur;
et le coeur, qui m'a fait repasser par ici est bien beau! A suivre...

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails