Qui je suis ?

Ma photo
J'ai déménagé ! et c'est ici que j'ai posé mes valises : http://titbelsoeur.eklablog.com Quand tu veux, hein, c'est comme d'hab ouvert 24/7/365 !!

mardi 19 mars 2013

Road book étape 3 - le fil rouge

Toujours là, Monticaillou ? Super ! j'aime ta fidélité !!

Bon, tu as compris que le road book est resté quasiment en l'état durant tout le séjour...
Pourtant, j'étais partie sur les chapeaux de roues, la première page s'est faite toute seule :


J'ai utilisé des photos du journal récupéré à Roissy, des étiquettes de valises et même le petit sachet de sel du repas dans l'avion. Et un bout du 20 minutes local. Donc ça partait plutôt bien...
Mais le soufflé est vite retombé ! La poule a retrouvé son couteau et s'est mise à tourner autour...

L'idée était de ne pas coller de photos sur les pages mais de les insérer dans les enveloppes en mode tag. Donc j'aurais largement pu remplir les feuillets au jour le jour, mais l'inspi s'est carapatée... Alors je l'ai laissée où elle était et j'ai préféré occuper mon temps créa à faire les cartounes que je voulais envoyer à mes copines :



J'ai récupéré des boîtes de céréales (toujours sous influence Jennibellie), j'ai gardé les tranches pour faire des tags et j'ai coupé chaque face en deux, donc 4 cartes par boîte. Et je m'en suis envoyé une, pour le souvenir.

Et j'ai attendu le retour à la maison pour remplir mon book. Une fois rentrée, j'ai fait un petit powerpoint de photos à envoyer à nos proches. Je voulais écrire un texte, mais - tu me connais, Monticaillou, je peux pas m'empêcher - j'ai cherché s'il existait des chansons... j'avais bien en tête la chanson de Charlebois, mais bon... envie de revoir l'hiver c'était pas trop adapté... bref je cherche, je cherche, et je trouve... un texte de Grand Corps Malade qui racontait Montréal bien mieux que je l'aurais fait et dans lequel on se retrouvait totalement ! J'ai donc peaufiné mon powerpoint...
et j'avais trouvé mon fil conducteur !

Quick tip du jour : C'est beaucoup plus facile de remplir ton road book avec un fil conducteur si tu n'arrives pas à le remplir jour par jour. Bon, tu connais mon don inné pour le journaling, alors c'est clair que sans aide extérieure c'aurait été une histoire sans paroles ! Perso, les chansons m'apportent très souvent l'inspiration quand elle tarde à se manifester !
Je pense que quand tu fais un book en scrapbooking, c'est plus facile de remplir les pages sans thème. Sans photos perso, c'est plus difficile.
Avec un nombre de page prédéfini aussi !

J'ai donc saucissonné mon texte pour remplir toutes les pages, et je l'ai écrit sur les différents supports, parfois sur des tags, parfois sur la page, sur les images ou à côté, dans les carnets... bref, voici quelques échantillons, en vrac et pas dans l'ordre :


en mode mots croisés...


en mode tag sur une tranche de boîte de céréales dont je t'ai parlé plus haut...


en blanc direct sur la photo...


au dos de la carte que je me suis envoyée, je me suis fait un petit plaisir de dessin de buildings en mode Rooftops by Milliande...



en mode moit'-moit', trop bien d'avoir trouvé un bus qui allait à Ste Catherine dans le Metro du jour !

Voilà, c'était l'étape fil rouge, tu es toujours là c'est super ! j'espère que mon book te plaît toujours, j'ai encore d'autres petits trucs à t'expliquer...

Je te grobizoute bien fort, je suis aux taquets pour lire tes commentaires, ça fait toujours un plaisir fou !

Je t'ai recopié le texte de GCM, A Montréal :

Comme j´ suis quelqu´un de pas compliqué, j´écris des textes sur ce que je vois
Alors, assis dans un café, je regarde la vie autour de moi
Derrière la vitre, il fait bien jour et y a du vent dans les arbres
J´ regarde le speed au pied des tours et mes toasts au sirop d´érable
J´ me suis levé bien avant sept heures, c´est un exploit temporaire
Habituellement ça me ferait trop peur, mais j´ suis en décalage horaire
J´apprécie mon nouveau réel, j´ai fait voyager mon moral
Je sens que la journée sera belle, me revoici à Montréal

On m´a dit qu´ici l´hiver est dur alors j´ suis venu au printemps
Six mois dans le froid, c´est la torture. Si je peux éviter, j´aime autant
Mais ce matin l´ ciel est tout bleu et je sens que mon cœur est tout blanc
J´ vais connaître la ville un peu mieux, je veux voir Montréal en grand
J´ai plutôt un bon à priori parce que les gens sont accueillants
Y a plus de sourires qu´à Paris et puis surtout y a leur accent
Mis à part quelques mots désuets ils parlent le même langage que nous
Mais pour l´accent, j´ sais leur secret : ils ont trop de souplesse dans les joues

Niveau architecture, Montréal, c´est un peu n´importe quoi
Y a du vieux, du neuf, des clochers et des gratte-ciel qui se côtoient
Mais j´aime cette incohérence et l´influence de tous ces styles
J´ me sens bien dans ces différences, j´ suis un enfant de toutes les villes
Y a plein de buildings sévères, y a des grosses voitures qui klaxonnent
Et des taxis un peu partout, c´est l´influence anglo-saxonne
Y a des vitraux dans les églises et des pavés dans les ruelles
Quelques traces indélébiles de l´influence européenne

Y a des grands centres commerciaux, et des rues droites qui forment des blocs
Pas de doute là-dessus, Montréal est la p´tite sœur de New York
Y a des p´tits restos en terrasse, un quartier latin et des crêperies
Pas de doute là-dedans, Montréal est la cousine de Paris
Dans les lumières de l´après-midi, j´ai "chillé" sur Sainte-Catherine
Et là, j´ai "magasiné", pas question de faire du shopping
Moi, j´aime bien la rue Saint-Denis, c´est peut-être pas juste un hasard
Et sous le Plateau des bobos j´ai pris l´ soleil à la place des Arts

J´ai bien aimé le vieux port et ses fantômes industriels
Mais bizarrement le quartier des musées, j´ le visiterai la fois prochaine
Je prétends pas connaître la ville, j´ suis qu´un touriste plein d´amitié
Mais j´aime ce lieu, son air, et ses visages du monde entier
J´ me suis arrêté pour observer la nuit tomber sur Montréal
Et l´ dernier clin d´œil du soleil changer les couleurs du Mont Royal
Les phares des voitures ont rempli les interminables avenues
Je me suis senti serein, un peu chez moi, un peu perdu

Je me suis réfugié dans un Starbuck´s afin de finir de gratter
Mon petit hommage sur cette ville où je me suis senti adopté
Sur ses habitants tellement ouverts qui parlent un drôle de patois
Et qui m´ont offert leur écoute, à six mille bornes de chez moi
Je reviendrai à Montréal car j´ai eu ben du fun
Cette ville où les chums ont des blondes et où les blondes ont des chums
J´ai pas encore vu grand-chose, j´ veux découvrir et j´ sais pourquoi
Je reviendrai à Montréal voir les cousins québécois


6 commentaires:

creazinzin a dit…

je suis toujours; je dis rien, mais ça me plaît (je suis un peu fainéante, et les codes, ça me saoule un peu!!! oups!)

Mme PiNat a dit…

Oh la la que de belles choses, de pages géniales et d'idées supers ! Comme d'habitude quoi :-) Et moi en plus j'ai la chance d'avoir une belle carte de Montréal made by Titbelsoeur...YES !!! Euh, par contre, tu peux me dire la marque de tes feutres blanc et noir ?? Ca m'agace, les miens se diluent trop...Question à part, of course, j'adore ton road book !! Il est top de chez top !

leszydeesdesylvie a dit…

ton road book me fais rever, me fais penser a ma visite il y a plus de 10 ans au quebec, ta facon de faire passer ton voyage est tres poetique, je redecouvre les paroles de gcm, tu as un style qui me surprend mais que j'apprecie beaucoup, bravo

Joëlle dit Jeffy a dit…

C'est une très bonne idée de suivre les paroles d'une chanson pour illustrer ton road book. Je suis comme toi un peu frileuse avec le journaling. Toujours très réussi ce voyage à Montréal.

selena a dit…

elles en ont de la chance tes copines d'avoir reçues des cartes personnalisées! Et l'idée de la chanson est géniale

mimichat a dit…

Hé bien, je suis le charme de ton road book, il est très coloré et fantaisiste à ton image !!! Tu nous donnes LES explications nécessaires et suffisantes comme on dit et on a envie de se lancer sur tes traces. Moi aussi j'ai une 'tite question subsidiaire : comment fais-tu pour trouver la chanson parmi toutes celles qui existent, tu fais appel à tes souvenirs ou bien tu fais une recherche sur "google" avec des mots clés ? Gros bisous du midi sous la pluie.
Mimichat

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails